Les marronniers de l'été

Dans le jargon du journalisme, un marronnier est un sujet de faible importance, et qui revient toujours aux mêmes dates. En été, c’est “le grand chassé-croisé des vacances”, “l’arnaque à la location”, “la rentrée des classes qui approche”, etc. Heureusement, les rédactions sont imaginatives et de nouveaux marronniers ont poussé récemment.
 

  • Le gogo qui croit acheter de l’huile d’olive provençale parce qu’il est sur un marché provençal. Ce marronnier fête sa deuxième année. Caméra cachée sur un marché du Var (d’ailleurs, c’est fou le nombre de sujets tournés dans le Var). Visage flouté et voix dark-vadoresque du marchand. Faux client (c’est le journaliste) faussement naïf. Puis un vrai expert qui donne une vraie expertise dans une vraie cave. Ce marronnier se décline avec d’autres produits : meulons, tomates, fromages, etc.
  • L’alpinisme touristico-dégueulasse. Un peu d’air frais des cimes en ces temps caniculaires. Mais ô stupeur ! Les pistes du Mont-Blanc sont aussi fréquentées que le R.E.R. un jour de panne et de grève. Zooms sur les déchets qui jalonnent les arrêtes, façon Petit Poucet. Le Mont-Blanc est devenu le Mont-Crade.
  • Les pannes à la gare Montparnasse. C’est aussi la deuxième année qu’on voit ça. Le plus étonnant, c’est qu’il se trouve encore des gens pour croire qu’on peut vraiment partir en T.G.V. depuis la gare Montparnasse.

Commentaires

1. Le 05/09/2018, 13:44 par Paige

Je confirme, on peut partir de la gare de Montparnasse en T.G.V. Elle est d’ailleurs principalement dédiée aux TGV du grand Ouest.

Peut-être parliez-vous de la gare d’Austerlitz ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet